top of page

Bourse d'étude

Une bourse d'études est une attribution d'argent à un étudiant en vue de lui permettre de poursuivre ses études et d'obtenir une meilleure éducation.

  • Comment éviter les arnaques des bourses
  • Comment trouver une bourse d'études ?
    Plusieurs étudiants étrangers, européens et internationaux posent cette question : comment obtenir une bourse d’étude ? En effet, les étudiants qui souhaitent faire des études universitaires à l’étranger gratuitement, sans payer les frais d’inscription ou les frais de scolarité, doivent gagner une bourse d’étude. Dans ce qui suit, nous allons vous montrer les étapes à suivre pour savoir comment faire pour avoir une bourse d’étude l’étranger. Gagner ou avoir une bourse d’étude est l’un des moyens les plus accessibles pour les étudiants pour financer leurs études à l’étranger. voici les étapes pour obtenir une bourse d’études à destination du Canada. 1. Trouver des bourses d’étude. La première étape consiste à chercher et à trouver des bourses d’études pour les étudiants étrangers. Ainsi, vous allez trouver toutes les opportunités de bourses gratuites avec les liens pour postuler. Vous pourrez également trouver des bourses directement réparties par provinces ou établissements, les bourses avec tous frais payés ou alors payés à moitié. Dans les bourses que vous avez sélectionnées, vous trouverez les liens officiels pour faire votre demande de bourse. 2. Postulez des bourses d’études Une fois que vous avez fait une liste des bourses d’études qui vous intéressent, vous devez voir les conditions d’admission étant donné que chaque bourse d’étude a ses conditions d’admission. Il est donc important de les connaître et voir si vous êtes éligible afin de postuler pour une ou plusieurs bourses d’études. En général, toutes les démarches pour postuler aux bourses d’études sont en ligne. Par ailleurs, vous devez voir, outre les conditions d’admission et d’inscription, le montant de la bourse et la couverture de la bourse. Dans chaque bourse que vous verrez vous trouverez la valeur de la bourse d’étude et si elle couvre les frais suivants : Les frais d'inscription Les frais de scolarité D’autres frais des études Et, les frais de la vie (logement, transport) 3. Passer des tests et des entretiens Une fois que vous avez postulé pour plusieurs bourses d’études, vous devez réussir les tests de sélection et des entretiens avec les organismes qui offrent les bourses. C’est une étape importante pour obtenir une bourse d’étude. En effet, les étudiants présélectionnés doivent : Passer des tests de compétences Passer des tests de langues Réussir les entretiens individuels Toutes les autres types de sélection 4. Obtenir une bourse d’étude Si vous réussissez les tests de sélection, vous allez avoir une bourse d’étude. Cette bourse couvrira partiellement ou totalement vos frais universitaires pour aller étudier à l’étranger. En fonction de la bourse que vous allez avoir, vous pouvez financer : Les frais d’inscription. Les coûts des universités ou frais de scolarité. Et, les coûts de la vie.
  • Qu’est-ce qu’une bourse d’étude ?
    Une bourse d'études est une attribution d'argent à un étudiant en vue de lui permettre de poursuivre ses études et d'obtenir une meilleure éducation. Elles sont généralement accordées sous conditions de ressources ou de mérite. Dans les pays en développement, les bourses d'études sont principalement accordées au mérite. Au Canada, la plupart des bourses d'études sont distribuées par les universités (1,5 milliard $) ou par les gouvernements provinciaux (350 millions $), le gouvernement fédéral et le secteur privé. Elles visent à accroître les possibilités pour les établissements postsecondaires canadiens d’accueillir des étudiants internationaux d’un grand nombre de pays et de territoires dans le cadre d’échanges de courte durée afin de poursuivre des études ou faire de la recherche. Conditions d’admissibilité ✔ être citoyens d’un des pays ou territoires suivants : - Asie : Bangladesh, Népal, Taïwan - Europe : Türkiye, Ukraine - Moyen-Orient et Afrique du Nord : Algérie, Égypte, Jordanie, Maroc, Tunisie - Afrique sub-saharienne : Burkina Faso, Éthiopie, Ghana, Côte d'Ivoire, Kenya, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Ouganda ✔ être inscrits à temps plein dans un établissement d’enseignement postsecondaire d’un pays ou territoire admissible ✔ payer tous les frais de scolarité requis par cet établissement au moment de soumettre la demande et pour toute la durée de l’échange Les étudiants ne sont pas admissibles aux bourses s’ils : ✔ détiennent ou font actuellement une demande pour obtenir la citoyenneté canadienne ou la résidence permanente ✔ participent déjà à un programme de bourses d’échange financé par le gouvernement du Canada ✔ sont déjà inscrits à un programme d’études dans un établissement postsecondaire canadien menant à l’obtention d’un grade, d’un diplôme ou d’un certificat Dépenses admissibles Les fonds provenant de la bourse doivent servir à couvrir : ✔ les frais pour l’obtention d’un visa ou d’un permis d’études ou de travail ✔ le coût des billets d’avion en classe économique et par l’itinéraire le plus direct ✔ l’assurance maladie ✔ les frais de subsistance tels que l’hébergement, les services publics et la nourriture ✔ les frais de transport terrestre, y compris les abonnements de transport en commun ✔ le coût des fournitures et des livres requis pour la recherche ou les études, à l’exception des ordinateurs et d’autres équipements
  • La différence entres les bourses d'excellence et les bourses d'exemption
  • Comment identifier une arnaque de bourse ?
    Selon le Gouvernement du Canada, on a enregistré plus de 71 062 signalements de fraude en 2020, et 42 164 personnes ont été arnaquées. Ce qui représente une perte financière de l’ordre de 14 millions de dollars. De plus en plus, des arnaques se font enregistrer en ce qui concerne les bourses d’étude à destination du Canada.À première vue, vous aurez l’impression qu’il s’agit d’une vraie bourse d’études. Après analyse, vous réaliserez qu’il s’agit d’une arnaque. Heureusement que chez Etudy, nous avons l’expertise. Dans cet article, vous trouverez 7 indices pour vérifier une bourse d’étude. Fautes d’orthographes Généralement, les fausses bourses d’études contiennent plusieurs fautes, que ce soit d’orthographe ou de grammaire. Pourtant, les bourses authentiques sont très bien écrites, sans fautes ou omissions. Vous verrez par exemple dans une fake bourse écrit “bourse d’étude à destination du Canada” et dans une vraie bourse “bourse d’études à destination du Canada”. La différence se situe au niveau du mot “étude”. Lorsqu’on parle de bourse d’études, il prend toujours un “s”. Promesses farfelues Pour appâter leurs victimes, les fraudeurs présentent une liste des promesses. Dans certains cas, vous verrez : frais de scolarité complets, allocation de subsistance, hébergement, établissements médicaux, indemnité de voyage, indemnité de papeterie. Vous vous demandez ce qui dérange dans ces promesses ? C’est en effet le manque de détails concernant chacune des promesses avancées: c’est pour quelle session d’étude : Automne, Hiver ou Été ? Qu’en est-il du montant de financement ? Les arnaqueurs ne vous fourniront aucune des réponses à ces questions, puisqu’ils n’en ont pas. Utilisation des termes auxquels sont sensibles les étudiants peu fortunés C’est par exemple, l’adverbe « GRATUITEMENT ». En fait, dans le langage des fraudeurs, on appelle cela « appât à clic ». GRATUITEMENT ? Vraiment. Eh bien, sachez que rien ne vous coûtera si cher qu’une fausse bourse d’études. L’urgence de la bourse Les fraudeurs utilisent les expressions du genre : « APPLIQUEZ ICI », « FAITES-VITE ET CLIQUEZ ICI », « DISPONIBLE POUR 6 HEURES, etc. » dans le but inavoué de prendre possession de vos coordonnées. En fait, ils recherchent nom, prénom, date de naissance, courriel, mot de passe, et surtout coordonnées bancaires. Les bourses d’études prennent beaucoup plus de temps. Si jamais vous voyez une bourse qui présente un caractère “urgent” faites attention car il pourrait s’avérer que ce soit une arnaque. Absence des conditions à respecter pour recevoir la bourse d’études Si vous appliquez une bourse d’études au Canada, il y aura toujours des conditions à respecter. À titre d’exemple, obtenir une lettre d’admission d’un établissement d’enseignement DÉSIGNÉ, réussir à avoir le Certificat d’acceptation du Québec (pour les étudiants qui désirent poursuivre leurs études au Québec), le Permis d’Études ainsi que les autres documents d’immigration, dont le passeport et le VISA. Le nom du site Internet utilisé Il faut toujours prendre la peine de regarder le site internet de la bourse et bien étudier le nom du domaine. S’il s’agit d’une bourse d’étude à destination de l’université de Toronto au Canada, il devrait y avoir une mention du nom de l’établissement sur le site, suivi de l'extension .ca pour mentionner qu’il s’agit du Canada. Absence de caractère bilingue Dans les grandes universités et écoles canadiennes, les bourses et communications sont faites en français et en anglais. Si jamais vous voyez une bourse d’études juste en français ou en anglais, faites attention car il peut s'agir d’une arnaque.
  • La différence entre le Cégep et l'Université
    Lorsqu’on veut continuer ses études au Canada après le baccalauréat, on est souvent confronté à un choix difficile entre le Cégep et l’université. Chaque niveau académique s’accompagne de son lot de changements et de nouveautés ; pas besoin d’angoisser au moment de faire ton choix ! nous allons te présenter les différences entre ces deux entités, ce qui vous permettra de mieux faire votre choix. Pour tout savoir sur le Cégep,(https://youtu.be/MIV_Z_PUk1g) Il est important de signaler que le cégep est beaucoup moins grand que l’université qui comprend généralement plus de pavillons et de campus. ce qui explique donc la raison pour laquelle il y a plus d’étudiants dans les universités que dans les cégeps. Les différences les plus importantes entre les cégeps et les universités sont les suivantes : On obtient un baccalauréat, une maîtrise ou un doctorat de l'université. Pour obtenir un grade universitaire, vous devez y passer au moins trois ans ; c'est pourquoi elle convient davantage à ceux qui souhaitent étudier pendant de longues périodes. Le cégep, en revanche, vous donne un certificat ou un diplôme plus rapidement, et il est plus orienté vers la formation professionnelle, vers l'apprentissage. Les systèmes informatiques Au cégep, les étudiants ont accès à toutes les informations sur son site internet. Par contre, la plupart des universités disposent de plusieurs sites où les programmes et formations y sont détaillés. Les nouveaux étudiants sont soumis à un défi supplémentaire : celui de chercher les informations qu’ils désirent sur deux à trois plateformes. ils auront donc une plateforme pour les courriels et une autre au moins pour les notes et les informations liées aux frais de scolarité. Université = liberté ou plutôt l’indépendance, l’autonomie et l’organisation. Le calendrier et l’horaire Le calendrier annuel universitaire est divisé en trois sessions : automne, hiver et été et chaque session dure trois mois et la session d’automne débute un peu plus tard qu’au cégep, généralement en début septembre. L’horaire universitaire semble allégé par rapport à celui du cégep. En effet, un étudiant universitaire a 3 heures de cours par matière chaque semaine, contrairement à 7 ou 8h au cégep. L’étudiant est aussi maître de son horaire puisqu’il choisit lui-même les cours auxquels il assiste et choisit la séance de son choix. Il doit cependant suivre la grille de cours de son programme. Les frais de scolarité Au cégep, les frais de scolarité sont environ de 15 000$ CAN l'année sans compter les coûts associés au matériel scolaire pour les étudiants étrangers ; tandis qu’à l’université, ils varient en fonction du nombre de cours, un étudiant international à temps plein peut débourser entre 22 000$ CAN et 28 000$ CAN par an sans compter les coûts associés au matériel scolaire. Sous ce lien, vous trouverez les informations sur les frais de scolarité au Cégep : https://youtu.be/qCusJ8dTplk Les programmes offerts à l’université Il y a beaucoup d’étudiants à l’université, ce qui veut aussi dire plus de programmes donc plus de choix! Les cours sont très exigeants, bien plus que les cours du cégep, car l’enseignant présente une grande quantité de matière à chaque cours. La charge de travail personnel et de lecture varie d’un cours et d’un programme à l’autre, mais elle est plus importante qu’au cégep. Les examens Les examens universitaires se présentent sous de multiples formes : examens à long développement, à choix de réponse, à court développement, à livre ouvert et maison etc. À l’université, on dit au revoir à la cote R et bonjour à la cote Z. La cote Z, ou cote standard, mesure la position d’un étudiant par rapport à la moyenne et elle est évaluée sur 4,3. Le barème de notation change aussi à l’université en fonction des programmes. Pour un programme donné, une note de 80% n’aura pas la même valeur sur l’échelle de A à E que pour un autre programme. En dépit de son énorme charge de travail, l’université demeure un endroit idéal pour se découvrir, apprendre et se construire une carrière basée sur de longues études et le cégep est l'endroit parfait pour apprendre rapidement un métier et s’intégrer dans le monde professionnel. Pour vous aider à choisir entre le Cégep et l'université, il est important de bien définir la filière dans laquelle vous souhaitez étudier. Alors, cliquez sur ce lien pour savoir comment le faire https://youtu.be/8Rrky7HM9Z0
  • Comment planifier ses études au Canada?
    Le Canada est un pays immense, doté d’un paysage riche et diversifié. La population du Canada est joyeuse et accueillante, ce qui fait qu’on s’y sent bien. Classé parmi les meilleurs pays où il fait bon vivre dans le classement mondial, le Canada est un territoire sécuritaire qui présente un taux d’employabilité impressionnant. Tu es étudiant et tu souhaites poursuivre tes études à l’étranger, alors, le Canada est une destination de choix. Dans ce guide, je vais partager avec toi 4 grandes étapes clés à suivre pour planifier son projet d’étude au Canada de manière optimale. Etape 1 : Cibler sa province de destination Il est important de comprendre l’organisation géographique et sociopolitique du Canada lorsqu’on souhaite s’y installer. Le Canada est dirigé par deux paliers gouvernementaux à savoir un palier fédéral et un palier provincial. Celà signifie que chaque province du Canada a un gouvernement indépendant, qui prend les décisions de manière conjointe avec le gouvernement fédéral. Cette configuration a des répercussions directes sur les étudiants qui souhaitent étudier au Canada puisqu’ils doivent faire attention aux règles d’immigration provinciales et fédérales. A titre d’exemple, je te présente la province du Québec, qui est la province réputée essentiellement francophone du Canada. Si tu souhaites étudier au Canada dans la province du Québec, alors, tu devras respecter les exigences gouvernementales provinciales en obtenant un CAQ (Certificat d’Acceptation du Québec) ainsi que les exigences gouvernementales fédérales en obtenant un permis d’étude. La province du Québec accueille chaque année de nombreux étudiants en provenance de l’Afrique et de l’Europe francophone. On s’y sent chez soi et elle met à disposition des étudiants de nombreuses ressources pour leur épanouissement personnel. Pour plus de détails sur les différences entre le Québec et le Canada, je t’invite à suivre cette vidéo . Etape 2 : Comprendre le système éducatif Canadien La deuxième étape pour planifier son projet d’étude est de comprendre le système éducatif de la province choisie. Au Canada, le système éducatif est différent d’une province à l’autre. Alors, tu pourrais être surpris qu’une équivalence faite dans la province du Québec ne soit plus valide lorsque tu vas dans la province de l’Ontario. Le système éducatif français est basé sur le cursus LMD (Licence Master Doctorat), auquel s’arriment plusieurs formations intermédiaires telles que les BTS, DEUG, DUT etc… Au Québec par exemple, le calendrier universitaire est réparti en 3 sessions à savoir Automne de Septembre à Décembre, Hiver de Janvier à Avril et Été de Mai à Juillet. Le système universitaire est basé sur un cursus Baccalauréat, Maîtrise, PhD auquel s’arriment plusieurs formations tels que des certificats de premier et second cycle, des DESS et des formations continues. Alors, si tu souhaites étudier au Québec, il est important de comprendre à quel niveau d’étude correspond ton diplôme courant et il est important de planifier ton évolution académique en fonction de ces équivalences, pour éviter de perdre des années inutilement. Etape 3: Cibler son domaine d’étude et évaluer les coûts de scolarité La troisième étape pour planifier son projet d’étude à destination du Canada est de cibler un domaine d’étude porteur. En effet, les domaines d’étude offerts au Canada ne présentent pas tous les mêmes opportunités de carrière. Il y a des domaines dans lesquels tu trouveras plus facilement de l’emploi. Ces domaines font généralement partie de domaines prioritaires dans lesquels la société présente une pénurie de main-d'œuvre. Celà signifie qu’à l'issue de tes études, tu auras la possibilité de trouver un emploi rapidement afin de subvenir à tes besoins. Pour choisir un domaine, il est important d’évaluer non seulement son intérêt personnel, sa capacité à progresser dans ce domaine ainsi que sa capacité à trouver un emploi valorisant et épanouissant. Lorsqu’on a ciblé son domaine d’étude, il est primordial de calculer les frais de scolarité associé à ce domaine d’étude. Les études au Canada ont la réputation de coûter très cher pour les étudiants étrangers en provenance de l’Afrique. Alors, il vaut mieux éviter de mauvaises surprises. Maintenant, il faut savoir qu’à compter de la session d’automne 2023, le gouvernement du Québec a décidé de réduire les frais de scolarité de manière drastique pour les étudiants qui poursuivent leur étude dans une université ou un Cégep francophone en région. Cela signifie que si tu désires poursuivre des études au Québec, à compter de Septembre 2023, tu paieras exactement les mêmes frais de scolarité qu’un étudiant Québécois, à savoir environ 3000$/an à l’université et 0$/an au Cégep. Cependant, pour bénéficier de ces frais de scolarité réduits, il faut s’inscrire dans un domaine d’étude prioritaire et touché par la pénurie de main d'œuvre. Pour plus de détails au sujet des domaines de formation concernés par cette nouvelle loi, je t’invite à suivre la vidéo disponible à ce sujet sur YouTube. Etape 4 : Maîtriser les procédures d’admission et les démarches d’immigration La dernière étape pour planifier correctement son projet d’étude au Canada est de maîtriser les procédures d’admission et les démarches d’immigration. En effet, lorsqu’on a ciblé sa province de destination, son domaine de formation et évalué la charge financière du projet, il faut déterminer les écoles et les universités qui sont prêtes à nous accueillir pour réaliser le projet. Il faudra tout d’abord faire une liste des établissements cibles, puis déposer une demande d’admission dans le programme de son choix. Avec la lettre d’admission, il faudra compléter un dossier d’immigration provincial si on choisit le Québec, suivi d’un dossier d’immigration fédéral afin d’obtenir un Visa. Il est important de maîtriser les procédures du début à la fin avant d’initier une quelconque démarches, car un faux pas se répercute facilement sur les étapes suivantes. De plus, il faut faire attention aux dates limites de dépôt des différents dossiers auprès des organismes concernés. Les procédures sont longues et un retard pourrait entraîner des refus. La complétion des quatre étapes présentées ci-dessus est couronnée par l’obtention d’un CAQ, d’un permis d’étude et d’un visa Canadien dans le cas où la province choisie est le Québec. Rappelle toi bien que la délivrance de ces documents relève de la compétence seule des agents d’immigration au niveau provincial et fédéral.
  • Le système éducatif au Canada
    Vous avez toujours souhaité étudier au Canada mais vous manquez de motivation pour le faire ? Pas de souci ! Aujourd'hui, nous vous donnons 5 avantages majeurs du système Canadien. 1. La qualité de la formation Au Canada, les études sont accès sur l’apprentissage des compétences clés et concrètes qui seront implémentées dans l’environnement de travail. En réalité, le diplôme est moins mis en avant contrairement à la compétence car c’est à partir d’elle que vous pourrez facilement trouver du travail. La principale question qu’on se pose est : qu’est-ce que vous êtes capable de faire après vos études et non quelle est votre moyenne de fin d’études. Aussi, les enseignants ne sont pas en compétition avec les étudiants mais sont plutôt là pour les accompagner à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour être meilleurs dans leur domaine. 2. Le mixage culture En réalité, le Canada est un carrefour entre plusieurs cultures. Des personnes venues des quatre coins du monde entier constituent un brassage culturel dans lequel vous vous retrouverez forcément. Entre gastronomies et habitudes de plusieurs peuples, vous aurez du mal à vous ennuyer malgré le fait que vous soyez dépaysé et le climat pas toujours favorable. Vous aurez la possibilité de retrouver des personnes qui appartiennent à votre communauté et aussi de vous faire de nouvelles connaissances toutes aussi intéressantes les unes que les autres. 3. La qualité des infrastructures Au Canada, la majorité des institutions canadiennes offre du matériel de choix pour vous permettre de mieux passer vos années scolaires. Le matériel est de pointe et les laboratoires sont très équipés du matériel aux technologies récentes. Bien plus, au Canada, un point d’honneur est mis sur l’environnement de travail. Tout est conçu pour que l’étudiant soit à son aise pour mieux assimiler ses cours et stimuler son intelligence et réussir des études. 4. La qualité des diplôme Les diplômes obtenus au Canada sont reconnus dans le monde entier, ceci grâce à la formation de choix qui est faite aux étudiants. Il y a des équivalences avec les diplômes français et même Américains. Alors, les diplômes canadiens vous ouvrent les portes partout dans le monde. 5. Le dynamisme et gaieté du pays Au Canada, une panoplie d’activités sociales s’offre à vous pour votre plus grand bonheur. Entre festivals, carnavals et activités ludiques, vous passerez vos plus belles années pendant vos études au Canada.
  • Comment choisir son domaine d'étude?
    Plus jeune, à la question « qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? » le cœur plein d’espoir et de passion, vous répondiez que vous vouliez faire la médecine, la plomberie, l’enseignement ou alors la magistrature. Peut-être disiez-vous acteur, avocat ou encore ingénieur. Les yeux pétillants, vous rêviez du jour où vous vivrez dans une luxueuse et belle demeure, avec domestiques et majordomes. Construire une carrière était encore un projet lointain. Cependant, voici venue le moment de choisir le secteur dans lequel vous allez faire carrière et votre vision a peut-être changé ; trouver sa voie devient difficile mais pas impossible. Wekhi met à votre disposition des éléments qui vous permettront de bien choisir votre métier d’avenir. Avant de vous lancer dans un projet de carrière professionnelle, le plus important est de connaître ce qui vous fait le plus plaisir, ce que vous pouvez faire tous les jours sans vous fatiguer et sans chialer. En fonction de vos préférences, tentez de définir des priorités selon ce qui vous touche particulièrement. Il est également important de définir le nombre d’années d’études qu’on est prêt à passer à l’université et son parcours. En effet, dans le milieu professionnel, on est très regardant sur les études supérieures et le parcours du candidat ; il ne faut donc pas prendre cet élément à la légère. Il est faut connaître le nombre d’années et le parcours qu’il vous faut pour être une référence dans votre métier. En plus de la durée des études, il faut faire une analyse du marché de l’emploi car parfois des années d’études ne suffisent pas pour trouver un emploi et cela est généralement dû au manque de débouchés du secteur. Il faut donc se poser des questions susceptibles de vous donner une idée réelle du marché. Bien plus, il faut de communiquer sur le secteur d’activité dans lequel vous souhaitez vous lancer avec votre entourage. La communication auprès de l’entourage est très précieuse dans la mesure où elle vous donne la possibilité d’échanger avec des personnes plus âgées, qui ont plus d’expérience que vous et peuvent vous donner certains conseils avisés sur les professions ou encore les filières. Il faut aussi se renseigner sur internet. De nos jours, internet regorge de beaucoup d'informations dans tous les domaines et partout dans le monde. Les sites d’orientation comme “Wekhi” ont également un autre avantage : ils peuvent vous présenter des métiers auxquels vous n’auriez jamais pensé. Profitez donc de ce précieux outil pour vous décider. Il faut également rencontrer des professionnels des secteurs d’activité à des salons, foires ou ateliers, leur poser des questions en rapport avec votre domaine et prendre connaissance de vos forces et faiblesses.
  • Quels sont les secteurs d'avenir au Canada?
    Après les études secondaires, on est confronté au choix du secteur dans lequel on souhaite construire une carrière ; choix qui s’avère difficile et complexe car il définit l’orientation que va prendre le train de notre vie. On est souvent partagé entre le numérique et la médecine, la mécanique ou l’éducation. Dans ce texte, nous vous déroulons une liste non exhaustive des secteurs d’avenir dans le monde. Avant de débuter, il est important de comprendre ce qu’on appelle métier d’avenir. En effet, les métiers d’avenir désignent les métiers qui existent déjà aujourd’hui et qui continueront à recruter demain mais aussi les nouveaux métiers qui recruteront dans l’avenir. Ces métiers sont déterminés en fonction des évolutions technologiques et numériques, des facteurs démographiques et des enjeux du développement durable bouleversent le monde de l’emploi. les métiers des services à la personne Selon l’INSEE, « D’ici 2030, les + de 60 ans devraient passer à 20 millions d’où de nombreuses opportunités d’emploi sur les métiers d’auxiliaire de vie sociale, d’infirmier.ère, d’aide-soignant.es. » La croissance de cette tranche d’âge crée donc un besoin fondamentale en main d'œuvre pour s’en occuper. Les maisons de retraite de plus en plus nombreuses seront donc à la recherche de personnes un peu plus jeunes pour prendre soin d'elles. Les postes suivants seront donc promus : Médecin gériatre, Aide-soignant.e, Infirmier.e, Ergothérapeute, Podo-orthésiste, Psychomotricien.ne, Animateur.trice en gérontologie, Auxiliaire de Vie Sociale, Aide à domicile, Garde-malade, Assistant social, Directeur.trice de maison de retraite, Cuisinière. Il est temps pour vous de vous former si vous avez un penchant pour ce secteur d’activité. les métiers de l'informatique Le secteur de l’informatique est toujours en forte croissance. D’après une étude du cabinet McKinsey, « Il a créé plus d’1 million d’emplois directs et indirects en 15 ans ! Un chiffre qui est susceptible de doubler ». Le secteur de l’informatique et du digital s’applique désormais dans tous les autres secteurs du monde et les applications ne font qu’évoluer. Big data, intelligence artificielle, cybersécurité, réalité virtuelle, systèmes embarqués, créent de nouvelles possibilités dans tous les domaines... Une dynamique très favorable à l'emploi. Dans un monde qui évolue et innove en permanence, les informaticiens sont recherchés à la fois par les entreprises de services numériques, les éditeurs de logiciels, les banques, les entreprises industrielles et commerciales et les administrations. Sans oublier les start-up, en pleine croissance dans les domaines des applications mobiles, des objets connectés, du e-commerce, du big data et de l’intelligence artificielle. Les métiers les plus prisés sont les suivants : Développeurs, développeurs mobiles, consultants en cybersécurité, UX Designer, Techniciens de maintenance en informatique, Ingénieur.e sécurité, Chef.fes de projet systèmes d’information, chef.fes de projet web, consultants en informatique. Si vous aviez des doutes sur ce secteur d’activité, n’hésitez plus car c’est une belle opportunité !. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur les secteurs concernés par l'exemption des frais de scolarité au Canada en 2023 https://www.youtube.com/watch?v=4_FrJFET9Ik les métiers du marketing digital Selon une étude de la DARES, les métiers du digital représentent 800 000 emplois environ, 7 familles de métiers et 820 noms de métiers ! Le secteur est porteur et le nombre de postes à pourvoir augmente chaque année ainsi que les profils qui se diversifient en termes de compétences dans le domaine par exemple de l’intelligence artificielle, le big data, l’e-commerce. Le marketing digital recouvre une très grande variété de métiers et de fonctions et le nombre de postes à pourvoir ne cesse d’augmenter. Les entreprises font appel à des profils très variés tant en termes de compétences que de champ d’action ; on parle du big data, de l’intelligence artificielle ou encore de l’e-commerce. En plus, les métiers du marketing digital s’exercent dans tous les secteurs d’activité, parmi lesquels la mode, l’immobilier, la banque, la cosmétique, l’informatique etc. Les métiers de cette branche porteuse sont les suivants : Responsable digital, Consultante SEO,UX Designer, Community Manager, Growth hacker, Data scientist, Responsable CRM. Les métiers de l'ingénierie et les métiers techniques industriels 1 million ! C’est l’estimation du nombre de jeunes diplômés en France d’une école d’ingénieur ! Et selon le SYNTEC et l’IUMM « L’économie française aurait besoin de 50 000 nouveaux ingénieurs diplômés chaque année pour accompagner de nombreux secteurs en pleine évolution. ». Avec les départs en retraite des baby-boomers et les révolutions que connaissent actuellement les domaines de l’économie, l’écologie et les technologies, la pénurie d’ingénieurs dans tous les secteurs économiques est telle qu’il faudrait porter le nombre d’étudiants vers ce secteur d’activité. Les métiers que regorge cette branche sont : ingénieur travaux, Ingénieur méthodes, Ingénieur.e qualité, Ingénieur.e production, Ingénieur.e maintenance, Ingénieur.e système, Ingénieur.e aéronautique. N’attendez plus….. foncez maintenant ! C’est quoi le génie électrique ? Les métiers du transport et de la logistique Avec la mondialisation des échanges, le développement du tourisme et le boom du e-commerce, les secteurs du transport et de la logistique continuent d’afficher leur bonne santé. Qu’elles soient spécialisées dans la route, l’air, la mer ou le rail, les entreprises du secteur sont en quête de professionnels de tous niveaux. Parmi ces métiers, les supply chain managers sont très recherchés car ils.elles ont une expertise pointue (10% des emplois). 20% de femmes occupent principalement des fonctions support (juridique, comptabilité, rh etc…) mais la tendance est à la féminisation du secteur. En tout cas, les recruteurs vont avoir besoin de business analysts, coordinateur logistique, chef de projet logistique, chargé d’analyse data… (source : étude de PageGroup/IFOP, juillet 2021). Les métiers de ce secteur sont : Agent de contrôle de transport urbain, Chef.fe d’agence de transport, Chauffeur.e de taxi, Conducteur.ice routier.e,Contrôleur.se de train, Opérateur.ice de maintenance voie ferrovaire, Responsable d’exploitation.
  • Comment faire une admission dans une université ?
    Pour étudier au Canada, vous devez tout d’abord décrocher une admission dans une université canadienne ou Cégep. Vous devez prendre en considération que les admissions dans les universités et Cégeps au Canada requièrent plusieurs étapes et conditions qui varient selon l’université ou le Cégep. Cet article regroupe l’ensemble des étapes à suivre pour faire une demande d’admission dans un établissement au Canada. 1. Choisir une université ou un Cégep Les universités canadiennes comptent parmi les plus prestigieuses au monde. Le Canada est l'un des pays les mieux placés pour accueillir un plus grand nombre d'étudiants internationaux. La première étape consiste donc à choisir l'université où vous souhaitez poursuivre vos études supérieures. 2. Choisir votre programme d’étude ou la spécialité Chaque université au Canada compte plusieurs dizaines de spécialités. En effet, on compte plus de 15 000 programmes d’études dans toutes les universités canadiennes. Après avoir choisi l’université au Canada et la spécialité d’étude que vous voulez étudier, il est temps de choisir la faculté dans laquelle vous désirez faire vos études. Ainsi, vous pouvez visiter le site officiel de l’université de votre choix et trouver la faculté qui vous convient ! 3. Faire une demande d'admission dans une université canadienne Après avoir choisi votre université au Canada et votre spécialité et programme d’étude, il est temps maintenant de faire votre demande d’admission. Généralement, il existe deux façons d'envoyer une demande d'admission à une université au Canada : site de l’université canadienne. La plateforme dédiée de l’université canadienne. 4. Faire votre demande d’admission sur le site de l’établissement Vous devez suivre les étapes suivantes : Créer votre compte sur le site de l’université ; Déposer votre demande d’admission dans l’université en question ; suivre les directives données par l’université ; Remplir tous les champs demandés lors de votre demande d’admission ; Lire et remplir attentivement les formulaires ; Payer les frais de traitement du dossier ; Envoyer les documents demandés par l’université canadienne. Vous devez noter que les délais de traitement du dossier peuvent prendre de 4 à 6 semaines voire plus. 5. Envoyer les documents demandés par l’université Après avoir fait votre demande d’inscription dans l’université canadienne de votre choix, celle-ci va vous demander une liste des documents pour compléter votre dossier. En général, voici quelques documents demandés par l’université canadienne : Diplômes que ce soit le Baccalauréat, la licence ou le Master Relevés de notes relatives à vos diplômes CV étudiant Lettre de motivation Lettre de recommandation Justificatif de compétence en langue française et/ou anglaise Autres documents peuvent vous être demandés 6. Passer des tests de sélection Tous les étudiants canadiens et étrangers doivent passer par l’étape de test avec les universités canadiennes. En effet, vous allez passer des entretiens en visioconférence ou en direct avec le responsable d’admission de votre domaine d’étude de l’université canadienne. Vous devez réussir cette étape, une notification positive fera l’objet d’une lettre d’acceptation à un établissement d’enseignement désigné.
  • Comment son calculés les frais de scolarité?
    Cette vidéo aborde pas à pas la méthode calcul des frais de scolarité pour les étudiants étrangers au Canada et explique en détail le principes des FRAIS Supplémentaires exigibles à ces étudiants.
  • Comment faire une demande admission dans un Cégep?
    Un cégep est un établissement d’enseignement collégial public et unique au Québec. Il s’agit, dans le système d’éducation québécois, d’études supérieures qui suivent les études secondaires et précèdent l’université. Les différentes étapes suivantes présentent la démarche à suivre pour faire une demande d’admission dans un Cégep. Choisir son programme d’études et rassembler tous les documents Avant de soumettre votre demande d’admission au cégep, vous devez choisir le programme d’études qui vous convient le mieux ! Ce programme doit correspondre à vos attentes. Vous devez consulter la page web du programme, la grille de cours, en rencontrant les enseignantes et enseignants aux Portes ouvertes ou encore en participant à l’activité Étudiant d’un jour. Lorsque vous avez une idée du programme que vous souhaitez faire, rassemblez tous les documents dont vous avez besoin pour votre demande d’admission. Il s’agit de : Une copie lisible de votre certificat de naissance indiquant les noms de vos parents ainsi que le lieu de naissance. Les relevés de notes de vos trois dernières années d’études au secondaire ainsi que les diplômes s’y rattachant, le cas échéant. Les relevés de notes des études postsecondaires et les diplômes associés peuvent compléter le dossier. Le résultat d’un test de connaissance de la langue française S’ils ne sont ni en français ni en anglais, les documents doivent être accompagnés d’une traduction dans l’une de ces langues par un traducteur certifié. 2. S’informer sur les conditions d’admission au cégep Lorsque vous avez trouvé votre programme et collecté vos documents, vous devez vous assurer que votre dossier répond à toutes les conditions d’admission demandées: celles-ci peuvent varier selon le programme d’études qui vous intéresse. Quel que soit le programme de votre choix, vous devez avoir ou être en voie d’obtenir un Diplôme d’études secondaires (DES), un Diplôme d’études professionnelles (DEP) (à certaines conditions) ou une formation jugée équivalente au moment de soumettre votre demande d’admission au cégep. 3. Faire la demande d’admission proprement dite Après avoir fait le choix du Cégep et le domaine d’étude qui vous intéresse, la demande d’admission dans un Cégep se fait généralement sur une plateforme en ligne mise en place par le Cégep. Il y’a également des possibilités de passer par la SRACQ surtout quand on souhaite intégrer un Cégep situé au Québec 4. Recevoir une réponse Une fois votre dossier étudié par le cégep, vous recevrez une réponse sur le site du SRAM ou de la SRACQ, ceci en fonction de l'établissement, de même que tous les renseignements nécessaires sur les prochaines étapes. Vous pouvez recevoir deux types de réponse: une admission ou un refus. 4. S’inscrire Une fois la lettre d’admission dans un programme d’études reçue, vous devez vous inscrire! Dans notre prochain article, nous vous montrerons comment s’inscrire dans un cégep. Pour avoir toutes les informations sur la vie au Canada, n’hésitez pas à vous abonner sur notre chaîne YouTube.
  • Comment trouver un directeur de mémoire au Canada pour un programme de maitrise ou de doctorat?
    Le projet de recherche est un projet fondé sur une problématique précise sur laquelle vous devez travailler pendant toute la durée de votre formation, afin d’apporter une solution. Un directeur de mémoire est une personne qui vous soutient sur les plans scientifique et technique tout au long de votre parcours, jusqu’à l’évaluation finale du projet de recherche. Généralement, plusieurs personnes qui souhaitent étudier en maîtrise ou en doctorat au Canada ont du mal à trouver un directeur de mémoire. Alors, si vous visez une maîtrise de recherche ou un doctorat, cet article est fait pour vous. Vous y trouverez toutes les étapes pour trouver et entrer en contact avec un directeur de mémoire au Canada. trouver un projet de recherche Pour faire une maîtrise recherche, vous devez trouver des projets qui vous intéressent et qui correspondent à votre parcours d’étude. Pour ce fait, vous pouvez vous rendre sur les sites des universités et visiter la liste des projets de maîtrise disponibles. Ne soyez pas figés sur un domaine précis : essayez de regarder de façon objective les projets qui vous sont proposés ; ne vous renfermez pas sur un domaine précis. Lorsque vous avez trouvé un projet, commencez à travailler sur le projet avant de postuler. Faites des recherches sur la thématique ainsi que les potentiels directeurs de recherche qui pourraient vous tenir la main pendant votre formation. 2. Comment entrer en contact avec un directeur de recherche ? Vous devez identifier un professeur qui s’intéresse à des sujets qui vous passionnent ou à des hypothèses théoriques et philosophiques qui sont compatibles avec les vôtres. Lorsque vous aurez un potentiel directeur, constituez un dossier qui vous met en avant. Surtout, n’attendez pas les délais avant de chercher un directeur de mémoire ; il est préférable de s’y mettre tôt car plus vous arrêterez votre choix tôt, plus rapidement vous pourrez compter sur son appui et prendre des décisions importantes pour votre formation Pour entrer en contact avec votre directeur de mémoire, vous devez préparer les documents suivants : Un curriculum vitae qui regroupe vos expériences de recherche, vos publications, vos expériences professionnelles et toutes informations pertinentes (une ou deux pages maximum) Une esquisse de votre projet de recherche Une lettre de motivation ou d’intention Une ou deux lettres de recommandation auprès de professeurs qui ont eu un impact significatif dans votre parcours universitaire. Il faut noter que tous ces documents ne sont pas toujours exigés mais peuvent faire une grande différence au moment de la décision du directeur de recherche. Ils démontrent votre sérieux et vos compétences : vous devez tout faire pour mettre toutes les chances de votre côté pour vous démarquer et décrocher le projet. Une fois que vous avez trouvé un professeur qui correspond à vos attentes, il faut lire ses publications et prendre connaissance des centres, unités ou chaires de recherches auxquels il est rattaché. 3. Comment communiquer avec le directeur de recherche ? Vous devrez communiquer par courriel pour présenter votre projet de recherche et discuter des possibilités d’encadrement. Mentionnez d’abord ce que vous trouvez intéressant dans son parcours pour ensuite expliquer votre projet de recherche et vos objectifs. Vous pouvez joindre tous les documents de votre dossier de candidature. Cette étape est cruciale. Personnalisez votre message. Soyez clair et concis. Mentionnez le programme et le niveau d’étude souhaités. Mettez en valeur vos résultats académiques et publications. Indiquez vos intérêts dans les études supérieures et vos objectifs de carrière. Si vous avez un financement (bourse), indiquez le type, le montant et la durée. Indiquez pourquoi vous l’avez choisi en tant que possible directeur ou directrice et en quoi vos intérêts de recherche sont compatibles. Référez-vous à des publications du professeur ou de la professeure. Un peu comme s’il s’agissait d’une demande d’emploi, veillez à vous mettre en valeur afin d’intéresser le professeur ou la professeure à votre candidature. Proposer la possibilité de poursuivre la discussion (téléconférence, vidéoconférence ou possiblement une rencontre en personne). Après avoir fait une demande au Professeur, Il faut lui laisser le temps de prendre connaissance de votre demande. Sachez que les professeurs et professeures reçoivent beaucoup de demandes. D’où l’importance d’accorder une attention particulière et très sérieuse à votre communication. Il peut s’écouler un certain temps avant de recevoir un courriel de sa part. Vous pouvez à cette étape, remplir en parallèle, le formulaire de demande d’admission.
  • Comment faire une demande de CAQ?
    À la suite de la réception de votre lettre d’admission, vous devrez présenter une demande de certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour vos études auprès du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI). 1. Préparer votre demande Assurez-vous d’avoir en main : Votre passeport; La lettre d’admission de votre établissement d’enseignement au Québec qui indique ses coordonnées et les informations sur votre programme d’études au Québec; Le montant des frais de scolarité; Une carte de crédit (carte bancaire) valide de type Visa, Mastercard ou American Express. La carte peut être à votre nom, au nom de vos parents ou au nom d’une autre personne qui accepte de payer les frais pour votre demande. S’il y a lieu, ayez aussi en main : Votre plus récent Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour études; Les coordonnées complètes de la personne qui assumera les dépenses liées à votre séjour d’études au Québec; Les coordonnées complètes de votre représentante ou représentant autorisé. 2. Remplir la demande en ligne de sélection temporaire pour études sur la plateforme Vous devez remplir la demande au complet, car vous ne pouvez pas la sauvegarder pour terminer plus tard. 3. Préparer vos documents En plus de la lettre d’admission dans un établissement d’enseignement désigné, et un passeport valide, l’approbation de votre demande de sélection temporaire dépend de certains critères, notamment il vous faudra prouver votre capacité financière à couvrir tous vos droits de scolarité (selon le devis), les coûts de transport (aller-retour depuis votre pays d’origine), les frais d’installation et les frais de subsistance pour votre première année d’études. (À titre indicatif, en 2020, le total de ces frais s’élève à près de 13 000 $CA pour une personne seule de 18 ans et plus.). 4. Transmettre les documents exigés sur la plateforme Arrima 5- Payer les frais pour l’examen de votre demande les frais à payer pour l’examen d’une demande de sélection temporaire pour études à partir du 1er janvier 2022 sont de 120 $ pour les étudiants étrangers . Ces frais sont ajustés au 1er janvier de chaque année. Ces frais ne sont pas remboursables, même si votre demande est refusée. Vous ne pouvez pas les déduire des frais exigés par le gouvernement du Canada. Si votre demande est complète, elle sera traitée dans un délai de 20 jours ouvrables. Après avoir obtenu votre Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour études, vous devez obtenir un permis d’études . Celui-ci est délivré par le gouvernement du Canada.
  • Différence entre le Permis d'étude et le CAQ
    Tous les demandeurs de permis d’études qui désirent s’installer au Québec doivent présenter un Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) ou une lettre de confirmation du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) avec leur demande de permis d’études. La différence entre les deux réside dans la procédure d’obtention. Obtenir le CAQ Avant de faire votre demande de CAQ, il est essentiel que vous ayez la lettre d’admission de votre établissement d’enseignement. Dès réception de cette lettre, vous pourrez faire votre demande auprès du gouvernement du Québec. Il s’agit d’une demande faite en ligne. La demande de CAQ se fait sur la plateforme Arrima. C’est sur cette plateforme que vous déposez les documents demandés pour compléter votre une demande de CAQ pour études. Notez que vous devez y déposer tous vos documents en une seule et même occasion, car il ne vous sera pas possible d’y faire des ajouts ou des modifications par la suite. Consultez le site du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration pour en savoir plus. Obtenir votre permis d’études Le permis d’études, délivré par le gouvernement du Canada, doit être demandé avant votre arrivée au Canada. Dans le cas où vous allez suivre vos études au Québec, il vous sera demandé d’avoir d’abord un CAQ avant d’obtenir le permis d’étude. Ce permis d’études n’est pas un visa, vous pourriez avoir besoin d’un visa de résident temporaire ou d’une autorisation de voyage électronique (AVE) pour pouvoir entrer au Canada. Si votre demande de permis d’études est approuvée, sachez que le visa sera délivré en même temps.
  • Préparer sa visite médicale
    Tous les demandeurs d’immigration canadienne doivent passer un examen médical. Ces examens sont assignés afin de détecter toutes conditions médicales susceptibles d’affecter la santé du public canadien, ou de créer un fardeau excessif au système de santé canadien. L’examen médical comporte un examen physique routinier, des prises de sang, des tests d’urine et des radiographies. Qui peut faire l’examen médical Vous devez consulter un médecin dont le nom figure dans la liste des médecins désignés. Votre médecin ne peut pas vous faire passer l’examen médical. Ce n’est pas le médecin désigné qui prend la décision définitive concernant votre examen médical. C’est nous qui prenons cette décision. Si votre examen révèle un problème, nous communiquerons avec vous par écrit. Quand passer votre examen médical Vous pouvez passer l’examen médical avant ou après la présentation de votre demande. Passer un examen médical avant de présenter une demande Vous pouvez vous soumettre à un examen médical avant de présenter votre demande – c’est ce que l’on appelle un examen médical préalable. Pour ce faire, communiquez directement avec un médecin désigné. Vous y êtes admissible si vous présentez une demande à titre : de visiteur (y compris le super visa pour parents et grands-parents) de travailleur d’étudiant Passer un examen médical après avoir présenté votre demande Vous recevrez de notre part des instructions concernant votre examen médical. Vous devrez passer un examen médical dans les 30 jours suivant la réception de ces instructions. Si vous ne suivez pas ces instructions, votre demande pourrait être refusée. Quoi apporter Vous devez apporter ce qui suit à votre rendez-vous d’examen médical : une pièce d’identité valide – au moins un document délivré par le gouvernement comportant votre photographie et votre signature, comme un passeport ou une carte d’identité nationale; vous pouvez également utiliser un permis de conduire canadien, mais uniquement au Canada; vos lunettes ou vos verres de contact, si vous en portez; les rapports médicaux ou résultats d’examen que vous avez en main concernant des problèmes de santé antérieurs ou actuels, le cas échéant; une liste des médicaments que vous prenez actuellement; le formulaire de rapport médical (IMM 1017F), si vous ne passez pas d’examen médical préalable. Si le médecin désigné n’utilise pas le système eMédical, vous devez apporter 4 photos récentes. Avant votre rendez-vous, communiquez avec le médecin désigné pour savoir s’il utilise le système eMédical. Apportez toute preuve de vaccination antérieure contre la COVID-19, si vous en avez une. Une telle preuve n’est pas obligatoire. Le médecin désigné enregistrera votre preuve de vaccination dans votre dossier d’examen. Si le médecin vous envoie passer des radiographies ou d’autres examens, on pourrait vous demander de présenter de nouveau vos pièces d’identité lorsque vous irez passer ces examens. Ce que vous devez payer Vous devez payer sur place tous les frais relatifs à l’examen médical, notamment : les honoraires du médecin ou du radiologiste tous les examens, analyses ou traitements particuliers requis les honoraires des spécialistes que vous devez consulter Si votre demande est refusée après l’examen médical, ces frais ne vous seront pas remboursés. À quoi vous attendre pendant l’examen Seul un médecin désigné approuvé peut faire passer un examen médical complet aux fins de l’immigration. À votre arrivée Le médecin désigné ou le personnel de la clinique vous demandera vos pièces d’identité pour confirmer votre identité. Si on vous envoie passer des radiographies ou d’autres examens, vous pourriez devoir présenter de nouveau vos pièces d’identité lorsque vous irez passer ces examens. Vos photos seront également prises pour les dossiers. Questionnaire sur les antécédents médicaux Le médecin remplira un questionnaire sur vos antécédents médicaux avec vous. Ce questionnaire porte sur tout problème de santé antérieur ou actuel. Vous devrez également indiquer les médicaments que vous prenez, le cas échéant. Il est important de mentionner au médecin désigné tout problème de santé antérieur ou actuel. Autrement, le processus d’examen médical pourrait être plus long. Examen physique Vous passerez un examen physique. Le médecin ou le personnel de la clinique : vous pèsera; vous mesurera; examinera votre ouïe et votre vue; vérifiera votre tension artérielle; prendra votre pouls; écoutera votre cœur et vos poumons; tâtera votre abdomen; vérifiera la mobilité de vos membres; examinera votre peau. Le médecin ou le personnel de la clinique n’examinera pas vos organes génitaux, ni votre région rectale. Ces parties du corps n’ont pas à être examinées dans le cadre de l’examen médical aux fins de l’immigration. Le médecin pourrait avoir besoin d’examiner vos seins. Si c’était le cas, il : vous expliquera pourquoi et comment il effectuera cet examen. Autres examens possibles Selon votre âge, on pourrait vous demander de passer des radiographies pulmonaires et des analyses de laboratoire à la clinique ou dans un laboratoire. Il s’agit de dépistages de routine et le médecin discutera avec vous de tout résultat anormal. Vous pourriez être aiguillé vers un spécialiste pour passer d’autres examens, selon les résultats de votre examen médical. Nous vous demandons de donner suite à cette demande le plus rapidement possible afin d’éviter tout retard dans le traitement de votre examen médical.
  • Les motifs de refus de visa au Canada
    Lorsqu’on souhaite étudier au Canada, on fait face à plusieurs motifs de refus de visa. Généralement, les motifs sont assez standards et il faut convaincre l’agent d’immigration de la pertinence de votre projet d’étude au Canada. Aujourd’hui, nous vous présentons les différents motifs de refus de visa à destination du Canada et comment y pallier. La capacité financière Ce motif est assez récurrent. En effet, lorsque vous montez votre dossier, vous devez démontrer à l’agent d’immigration que vous avez suffisamment de moyens pour vous prendre en charge pendant votre séjour au Canada. Il est question ici de justifier que vous allez vivre dignement pendant vos études au Canada. Vous pouvez donc justifier votre capacité financière avec un garant, vos biens immobiliers, votre patrimoine, etc. La double intention “Je ne suis pas satisfait que vous quitterez le Canada à la fin de la période de séjour conformément à l’alinéa 216(1)(b) du RIPR (https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/reglements/DORS-2002-227/section-216.html). Je refuse votre demande parce que vous n’avez pas démontré que vous quitterez le Canada” : cette réponse est assez régulière. En réalité, l’agent d’immigration trouve que votre projet n’est pas assez cohérent, ce qui laisse croire que les études sont pour vous un moyen d’entrer au Canada. Il est donc primordial de monter un parcours d’études cohérent et solide afin de démontrer que vous rentrerez dans votre pays après les études. Le choix de la filière dans laquelle vous souhaitez étudier doit être assez spécifique et vos perspectives doivent être mentionnées dans la lettre. Il est donc important d'insérer le Canada dans votre parcours d’étude comme une étape et non une destination. La cohérence du parcours “ La raison de votre visite au Canada n’est pas compatible avec un séjour temporaire compte tenu des informations que vous avez fournies dans votre demande” : ceci est un autre refus de visa assez fréquent. Ici, l’agent d’immigration vous fait comprendre que la raison que vous avez mentionnée dans votre dossier n'est pas assez convaincante pour vous accueillir sur le sol canadien. Alors, en montant votre projet d’étude, vous devez montrer pourquoi le Canada est le seul pays dans lequel vous pouvez faire votre formation, pourquoi est-ce que vous ne pouvez pas plutôt rester dans votre pays. Alors, il serait plus intéressant de choisir un domaine porteur (en cohérence avec votre parcours initial), et dont votre pays ne dispose pas de formation assez poussée. Le Canada serait donc le pays approprié pour étudier et maîtriser ledit secteur d’activité afin de rentrer dans votre pays implémenter ce que vous avez appris. Nous vous aidons à justifier les raisons pour lesquelles vous souhaitez étudier au Canada. Cliquez ici pour en savoir plus ou abonnez-vous à notre chaîne YouTube
  • Comment justifier la capacité financière ?
    Pour étudier au Canada, vous devez démontrer que vous avez suffisamment de moyens financiers pour vous prendre en charge pendant la durée de votre formation. En Afrique, la question de capacité financière est la principale raison de refus de visa au Canada. Dans cet article, nous vous montrons comment justifier la capacité financière pour le Canada. Contrairement à la France, le Canada n’exige pas une caution lorsqu’on veut aller étudier : l’agent d’immigration veut juste savoir si vous pourrez vivre dignement au Canada. Alors, vous pouvez justifier votre capacité financière par plusieurs moyens notamment : Avoir une somme d’argent dans votre compte bancaire : en effet, vous pouvez disposer d’une certaine somme d’argent qui équivaut au montant dont vous avez besoin pour vivre pendant votre première année d’étude. Cependant, avoir une caution n’est pas une garantie de la capacité financière car il est très facile d’emprunter de l’argent et de le mettre dans un compte et puis de le retirer après quelques mois ; du coup cette option n’est pas très sûre. Avoir un garant : le garant est une personne qui a suffisamment de moyens pour vous prendre en charge une fois au Canada. Il faut surtout que cette personne ait des biens ou un salaire qui puisse s’occuper de vous pendant votre formation. Le garant peut être un parent, un oncle, ou un familier. Pour qu’il soit votre garant, il devra constituer un dossier qui comprend : les relevés de banque, les différents documents justifiant ses revenus mensuels et des biens. Présenter ses biens immobiliers : si vous êtes propriétaire de terrain, de maison, ou de tout autre bien ayant de la valeur, vous pouvez les utiliser pour justifier votre capacité financière. Si vous travaillez et avez un salaire important, vous pouvez joindre votre fiche de paie dans votre dossier. Enfin, il faut noter que justifier la capacité financière est un exercice qui demande beaucoup de minutie et de concentration car vous devez mettre tous les éléments qui peuvent jouer en votre faveur. Aussi, vous devez impliquer dans le processus toutes les personnes qui pourront soutenir financièrement votre projet d’étude au Canada.
  • Comment faire une demande de Permis d'étude?
    Qu’est-ce qu’un permis d’études? Un permis d’études est une autorisation écrite délivrée par un agent qui permet à un ressortissant étranger d’étudier au Canada. Généralement, les ressortissants étrangers doivent obtenir un permis d’études afin de pouvoir étudier au Canada. A la suite d’une décision favorable à votre demande de sélection temporaire (CAQ), vous devrez faire une demande de permis d’études auprès du gouvernement du Canada. Lorsque vous présentez votre demande de permis d’études, vous n’avez pas à attendre la copie papier du CAQ. Vous pouvez présenter la lettre de confirmation du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) déposée dans votre dossier en ligne. Vous pouvez présenter votre demande en ligne ou sur papier. Étape 1. Rassemblez les documents Il est important de rassembler les documents ci dessous avant la demande de permis d'études : Passeport valide et 2 photos respectant les spécifications lettre d’admission Certificat d’acceptation du Québec (selon le cas, ce certificat prend la forme d’un document envoyé à l’étudiante ou l’étudiant par les services d’immigration du Québec ou d’une dépêche expédiée directement à la mission diplomatique canadienne où l’étudiante ou l’étudiant qui présente sa demande de permis d’études) Preuves de ressources financières suffisantes Étape 2. Remplissez la demande Peu importe votre pays de résidence, vous pouvez remplir votre demande de permis d’études en ligne en créant un compte sur le site d’IRCC. Étape 3. Payez les frais Il y a deux types de frais : frais de traitement d’une demande qui s'élève à 150 dollars can frais pour les données biométriques qui s'élève à 85 dollars can Étape 4. Envoyer la demande le délai de traitement de la demande prendra au maximum 12 semaines Il est possible que vous ayez à passer un examen médical . Si c’est votre cas, le gouvernement du Canada vous en informera. Il vous transmettra la liste des médecins que vous pourrez consulter à cette fin. Notez que vous n’êtes pas obligé de passer par un intermédiaire pour remplir votre demande.
  • Conseils pour éviter le refus de visa
    “Nous ne sommes pas convaincu que vous rentrerez dans votre pays à l'issue de vos études” est un motif de refus de visa qui revient régulièrement lorsqu’on veut aller étudier au Canada. En effet, plusieurs personnes lorsqu’ils veulent aller au Canada sont confrontés à ce motif de refus de visa et à bien d’autres encore. Dans cet article, vous trouverez trois conseils pour éviter le refus de visa lorsqu'on souhaite étudier au Canada, que ce soit dans un Cégep ou une Université. Monter un dossier d’étude cohérent et solide Généralement, l’on a tendance à prendre le dossier d’étude à la légère lorsqu’on veut aller étudier au Canada. Pourtant, il faut justifier le choix de la filière dans laquelle vous souhaitez étudier. Ceci doit être en rapport avec votre parcours d’études dans votre pays. Vous devez prendre en considération les opportunités du secteur dans lequel vous allez étudier dans votre pays. Vous devez également prendre en compte le fait que vous alliez rentrer dans votre pays d’origine après vos études. Avec un bon projet d’étude, vous avez de fortes chances d'obtenir un visa pour continuer vos études au Canada. Simuler votre dossier intégralement avant de démarrer votre procédure Lorsque vous avez pour projet de continuer vos études dans une université ou dans un Cégep au Canada, il est important de rassembler toutes les parties prenantes de votre projet : parents, garants financiers, sponsors, enseignants pour discuter de la question de vos études au Canada. Prenez une période de quelques semaines pour monter un projet complet, en tenant compte : le secteur lequel vous voulez étudier la question de logement les opportunités après la formation le coût de votre formation les sources de financement de votre voyage pour le Canada etc. A la fin de cet exercice auxquels vous aurez préparé des réponses, vous pourrez commencer votre procédure avec des idées beaucoup plus claires, ce qui vous permettra de mieux élaborer votre projet d’étude au Canada. Préparer un dossier de capacité financière solide Le Canada est réputé pour avoir un coût d’étude très élevé. La capacité financière est l’un des principaux motifs de refus de visa au Canada car lorsque vous souhaitez obtenir un visa à destination du Canada, le Gouvernement veut s’assurer que vous ayez suffisamment de moyens pour subvenir à vos besoins pendant votre séjour en tant qu'étudiant. Alors, avant de demander un visa, il vous faut rassembler tous les éléments qui justifient que vous pouvez vous prendre en charge pendant vos études. Lorsqu’on parle de capacité financière, plusieurs questions se posent : est-ce que vous avez un garant ? un montant particulier ? Essayez de trouver des réponses à ces questions afin de monter un bon dossier de capacité financière.
  • Quels documents emporter au Canada
    Félicitations pour votre brillant parcours pour l’obtention de votre visa d’étude au Canada. Aujourd’hui, nous vous présentons les différents documents que vous devez emporter au Canada. Les documents d’identité Ce sont des documents qui permettent de vous identifier. Lorsque vous arrivez dans un aéroport, on doit pouvoir vous identifier et ceci se fait à travers : le passeport : lorsque vous voulez étudier au Canada, il vous faut absolument avoir un passeport car il est très important dans la procédure. Lorsque vous avez une réponse de visa favorable, vous devez envoyer votre passeport à l’ambassade du Canada de votre pays pour qu’on puisse y imposer le visa qui vous permettra de justifier votre séjour au Canada une fois à l’aéroport. L’acte de naissance : généralement, des informations assez spécifiques relatives à vos origines ne sont pas présentes sur votre passeport. Alors, l’acte de naissance permet de renseigner sur qui sont vos parents, vos origines et bien d’autres. Le permis de conduire et carte d’assurance : au Canada, vous pouvez les étudier pour vous identifier. Les documents académiques et professionnels Il s’agit entre autres des diplômes, des bulletins de notes, des certificats de scolarité. En effet, lorsque vous faites une demande d’admission dans un établissement au Canada, on vous précise qu’il vous faudra les originaux de vos diplômes, relevés de notes et bulletins pour finaliser votre inscription. Alors, lorsque vous préparez vos documents à la veille de votre voyage, il faut vous assurer de prendre avec vous les originaux de tous vos documents, au risque de les faire envoyer plus tard car vous en aurez besoin. Les documents d’immigration Lorsque vous faites une demande d’études à destination du Canada, l’ambassade vous délivre en plus du visa une lettre d’invitation au Canada qui vous permet de faire le transit jusqu’à l’aéroport au Canada où vous recevrez votre permis d’étude. Cette invitation est la preuve que votre demande d’étude a été accordée. Sur place, l’argent frontalier réévalue vos documents afin de décider s’il vous donnera le permis d’étude ou pas. En fin de compte, avant de voyager, vous devez avoir des notions claires et précises de ce que vous allez faire au Canada, de votre école, famille d’accueil, capacité financière. Vous devez vous assurer que vous avez emporté avec vous tous les documents dont vous aurez besoin pour frôler le territoire canadien.
  • Comment faire ses bagages ?
    1. Tout ce qu’il ne faut pas mettre dans sa valise Lorsqu’on va au Canada, il y a tellement de choses que l’on aimerait emporter avec nous. des plus utiles aux moins utiles, on ne sait quoi prendre ou laisser. Dans cette vidéo, nous allons vous lister quelques choses qu’il ne faut pas emporter au Canada beaucoup de vêtements : au Canada il y a quatre saisons et chaque saison a des exigences en termes d’habillement. Alors, il n’est pas nécessaire de ramener des vêtements que tu ne porteras peut-être pas. Il faut prendre le minimum et les compléter une fois sur place. Vous pourrez acheter un à deux manteaux au pays. Acheter des chaussures et des sacs volumineux : généralement, les chaussures et les sacs sont lourds et prennent beaucoup de place dans les bagages. Il serait donc plus intéressant de prendre le minimum et d’en acheter une fois au canada, ceci en fonction des saisons. certains appareils électroniques : il faut éviter d’emporter des appareils comme les épilateurs, sèche- cheveux, crêpières, fer à lisser. En fait, les voltages ne sont pas les mêmes du coup ils vous perdront beaucoup de temps. Vous pourrez en acheter une fois sur place. Vous pourrez par contre ramener votre ordinateur Ordonnances médicales : vous ne pouvez pas êtres suivis par un médecin canadien et un médecin étranger. Alors, lorsque vous serez au Canada, vous allez vous trouver un nouveau médecin. Lait de toilette, gel douche, savons, dentifrice : vous allez tout trouver sur place donc ne gaspillez pas vos kilos avec des produits de toilettes. 2. Ce qu’il faut emporter au Canada Pour aller au Canada, vous devez prendre des choses qui seront un peu rares à trouver au Canada. Il faut donc prévoir : Des vêtements et de sport : étant donné que vous allez dans un pays qui n’a pas les mêmes valeurs culturelles que vous, il sera difficile de trouver des vêtements africains sur le sol canadien. Quelques chemises en tissu africains ou des robes vous seront utiles. un adaptateur : au Canada, les prises sont différentes. On a plus les bouts ronds tandis qu’en Afrique et en Europe on utilise plus les bouts Carré. Il vous faut donc un adaptateur pour brancher vos appareils. Les denrées alimentaires : il faut prendre des aliments que vous ne trouverez pas facilement au Canada. Vous pourrez prendre des légumes séchés, du maïs écrasé, des arachides, du poisson fumé et bien d'autres aliments. Certes, vous pourrez en trouver au Canada mais les prix seront un peu élevés. Une petite boîte à pharmacie : vous pourrez prendre avec vous quelques médicaments qui ont l’habitude de vous soulager et aussi des plantes médicinales. Des huiles traditionnelles : vous pourrez prendre de l’huile de Neim, de sésame, de palmiste et bien d’autres qui vous seront utiles. Bonus : Il faut prévoir un sac dans lequel vous mettrez tous vos documents pendant le voyage, et ceci doit être en permanence sur vous car vous devrez présenter des documents très régulièrement aux agents de contrôle.
  • Les premières choses à faire dès qu'on arrive au Canada
    Après de longs mois d’attente , vous avez enfin eu votre visa, félicitations ! Une fois sur place, vous ne savez pas quoi faire ? Pas grave ! Dans cet article, nous vous présentons les trois choses les plus urgentes à faire dès que vous arrivez au Canada. 1. Avoir une assurance santé valide Pour aller étudier au Canada, vous devez avoir un CAQ qui est une autorisation de séjour au Québec et dans les conditions pour son obtention, vous devez maintenir une assurance santé valide pendant toute la durée de votre séjour au Québec. Généralement, l'assurance de votre école prend effet lorsque vous y êtes inscrit. Alors, si vous arrivez au Canada des semaines avant le début des cours et que vous avez un souci de santé, vous allez payer beaucoup plus cher étant donné que vous n’avez pas d’assurance. Bien plus, si pendant votre parcours vous décidez de changer de formation ou alors que vos dossier expire et que vous souhaitez les prolonger, il vous faudra faire une nouvelle demande de CAQ et là vous aurez des difficultés à le faire car il se sera marqué dans votre dossier que vous avez passé une période de votre séjour sans assurance ; ce qui rendra difficile le processus. Vous pouvez donc à votre arrivée au Canada prendre une assurance de courte durée en attendant l’entrée en vigueur de votre assurance universitaire. 2. Ouvrir un compte bancaire Au Canada, avoir un compte bancaire est très important car il vous permettra de faire vos courses et vos différentes transactions. Généralement, le besoin de carte bancaire se fait ressentir lorsque vous avez le visa et vous devez payer vos frais de scolarité car transférer de l’argent dans le système canadien est assez compliqué car il s’agit de montants assez élevés. Alors, vous pouvez créer un compte bancaire canadien à partir de votre pays et récupérer votre carte une fois au Canada. 3. Demander un Numéro d’Assurance Sociale Le NAS est un numéro unique qui permet d’identifier un individu dans le système canadien. Lorsque vous avez l’intention d’avoir un travail ou un job au Canada pendant votre séjour, ce numéro est très important car il permettra de vous identifier en tant que travailleur. Attention !! C’est un numéro unique et personnel qui ne doit en aucun cas être divulgué à tout le monde.
  • Quand acheter son billet d'avion ?
    Lorsque vous avez eu votre visa, il vous reste juste quelques jours avant votre rentrée et vous devez donc acheter votre billet d’avion. Dans cet article, nous vous donnons quelques astuces sur l’achat du billet d’avion. Tout d’abord, vous devez recenser les compagnies aériennes disponibles et celles qui sont plus proches de votre lieu de résidence au Canada. Il est préférable d'atterrir dans votre ville de résidence pour éviter les tracasseries et de longues autres heures de route. Acheter son billet d’avion en semaine Lorsque vous avez ciblé les compagnies aériennes et que vous avez placé votre période de voyage, achetez votre billet d’avion en semaine. En effet, attendre le week-end pour acheter son billet d'avion est une grosse erreur qui peut coûter cher car de nombreux voyageurs finalisent leur réservation le samedi voir le dimanche. Le souhait de payer au calme, de se concerter une dernière fois, sont des quelques habitudes compréhensibles. Cependant, les compagnies aériennes le savent bien et il y a de forte chance que l'achat de votre billet d'avion à ce moment-là soit plus cher de 30% que d'habitude. L'idéal pour bénéficier du meilleur prix sur son billet d'avion est alors de prospecter le week-end avant de payer en semaine, précisément un mardi ou un jeudi ; tôt le matin entre 04h00 à 06h00. Dans certains cas, il est possible de gagner jusqu'à 100€ sur son billet d'avion. Réserver son billet d'avion à l'avance Si vous souhaitez avoir un billet à un prix raisonnable, vous devez l’acheter des jour avant votre départ car plus la date de départ approche, plus il y a de l’affluence et les prix augmentent. L'achat d'un billet d'avion en dernière minute à petit prix est de plus en plus rare, même avec un vol low cost. Réserver un billet d'avion à l'avance est vivement conseillé. Billet d'avion pas cher : réserver sur le site de la compagnie avec un autre PC Lorsque vous connaissez déjà le meilleur prix du billet d'avion, changez d’ordinateur ou d’appareil avec lequel vous faisiez les recherches ; ne finalisez pas votre réservation sur le comparateur de billets d'avion vous indiquant qui est le moins cher.Pour être sûr de disposer du meilleur prix, il est conseillé d'être vigilant sur deux points : vérifier une dernière fois le prix proposé en comparateur de billets et le site de la compagnie aérienne. En effet, vous pourriez être surpris de trouver un prix encore moins cher en limitant les intermédiaires changer son support numérique (ordinateur, téléphone, tablette) avant de payer en ligne. En comparant votre billet d'avion sur plusieurs sites web, vous avez sûrement déjà fait l'objet de tracking (traçage de votre adresse IP). En analysant vos recherches, l'objectif de certains opérateurs est de vous faire croire que l'avion se remplit très vite au moment de votre recherche. Vous l'aurez compris, le but est de vous faire acheter rapidement votre billet d'avion. Le piège a d'ailleurs tendance à se refermer sur vous en vous donnant le sentiment de voir les prix augmenter au fur et à mesure de vos recherches ; plus vous lancez de recherches, plus le prix de votre billet d'avion augmente ! De plus, les messages d'alerte du type « plus que 4 places » contribuent à ce besoin urgent de réserver.
  • Les difficultés que rencontrent les étudiants étrangers au Canada
    Nous avons constaté que les étudiants étranger lorsqu’ils arrivent au Canada pour les études sont confrontés à plusieurs difficultés. Dans cet article, nous vous présentons les principaux obstacles à l’épanouissement des étudiants et quelques solutions pour y remédier. 1.Le climat Le Canada est reconnu pour sa période froide assez longue. Généralement, les étudiants étrangers qui arrivent au Canada pour les études en janvier ont du mal à s’adapter au climat assez froid étant donné qu’ils viennent des pays assez chauds. Pour remédier à cela, nous vous conseillons d’arriver au Canada à la rentrée d’Automne qui a souvent lieu en Septembre. Ceci vous permettra de mieux vous adapter et afin de préparer l’hiver. 2. La planification à long terme des études Généralement, les étudiants sont plus concentrés sur la procédure d’immigration et la préparation de leur voyage sans toutefois préparer leur projet d’étude ou un projet professionnel sur le long terme. Après leurs études, ils auront de bonnes notes mais auront du mal à s’intégrer dans le monde professionnel car ils n’y avaient pas pensé. Alors, il est donc important de faire une planification à long terme : qu’est-ce que tu veux faire après ta formation ? Quelles sont tes projections d’ici 5 ou 10 ans ? Quelles sont les perspectives du secteur dans lequel tu souhaites travailler ? Après avoir répondu à ces questions, tu pourras mieux planifier tes études au Canada et savoir comment travailler pour avoir un bon travail après l’obtention de son diplôme. 3. reconnaissance des diplômes Généralement, les diplômes des étudiants africains ne sont pas reconnus au Canada, sûrement à cause du système éducatif qui est différent du système canadien. Les étudiants sont donc obligés d’être rétrogradés d’une ou deux années afin de rattraper le niveau des étudiants canadiens. Pour remédier à cela, il est important de bien choisir la filière et le niveau dans lequel on souhaite étudier, en tenant compte de ses compétences et de son parcours. 4. La solitude Les jeunes étudiants étrangers sont très touchés par la solitude en raison de leurs habitudes. En fait, en Afrique on est généralement entouré des personnes que l’on connaît depuis des années ; la communication est assez facile. Cependant, vous vous retrouvez au Canada dans un environnement complètement différent où vous ne connaissez personne, vous n’avez pas de repère. Alors, lorsque vous avez en projet d’étudier au Canada, il est important de se rapprocher des personnes qui ont le même projet que vous car une fois au Canada, vous pourrez vous retrouver et traverser cette difficulté ensemble. 5. Le choc culture Une fois au Canada, vous pourrez avoir beaucoup de difficultés avec le langage, les codes sociaux, les petites astuces et réflexes qu’ont déjà les canadiens. Le Français canadien est assez particulier et vous aurez certainement du mal à communiquer. De ce fait, nous vous conseillons de suivre les chaînes YouTube des Canadiens pour mieux préparer votre départ. 6. Les finances Pour un étudiant d’Afrique la question des finances est très importante. En effet, la scolarité étant assez élevée, ils sont obligés de se contenter du strict minimum pour pouvoir survivre pendant leur séjour. Il est donc intéressant de trouver des jobs d’étudiant afin de se faire de l’argent pour avoir une vie assez épanouie au Canada.
  • Comment trouver un logement ?
    Lorsque vous quittez votre pays pour le Canada, il est important d’avoir une idée de l’endroit où vous allez résider et donc, vous devez trouver un logement. Aujourd’hui, nous mettons un point d’honneur sur comment trouver un logement au Canada. Pour commencer votre recherche de logement au Canada, il vous faut d'abord déterminer quel type de logement vous convient le plus. Vous devez vérifier si vos moyens vous permettent d’avoir un petit ou un grand appartement, un logement meublé ou non meublé. En général, vous trouverez des maisons et des appartements à louer les petites annonces des journaux locaux ou sur les plateformes digitales comme : www.kijiji.ca geo.craigslist.org www.rentboard.ca www.padmapper.com Généralement, il est plutôt facile de trouver un domicile au Canada : des logements sont disponibles en tout temps dans la plupart des villes canadiennes. Les propriétaires ont le droit de vous demander des preuves d'emploi ou de procéder à une enquête de crédit pour vérifier que vous ne vous êtes pas endetté ; cependant, vous trouverez toujours des propriétaires compréhensifs ou des propriétaires qui ont l'habitude de louer à de nouveaux arrivants. Notez qu'à votre arrivée, vous n'aurez pas d'historique de crédit au Canada. Il vous faudra d'abord ouvrir un compte bancaire et payer quelques factures, comme des factures de téléphone. Vous n'avez pas pu trouver un logement avant votre départ, pas grave ! Vous pourrez prendre une chambre d'hôtel ou un logement sur une plateforme de location temporaire comme AirbnB et prendre une semaine ou deux pour trouver le logement de vos rêves. Une fois au Canada, vous pourrez vous promener dans les différents quartiers de votre ville et surtout proches de votre école, afin de choisir celui qui vous plaît le plus. Le coût de la location peut varier selon les différentes régions. Les grandes villes sont généralement plus chères que les villes de petite ou de moyenne taille. Vancouver et Toronto sont réputées pour être les plus chères du Canada. Montréal, Edmonton et Calgary sont un peu moins chères. Québec, Ottawa, Moncton, Sherbrooke, entre autres, sont plus accessibles. Au Canada, la signature d'un bail n'est pas obligatoire, bien qu'elle soit préférable. Un simple accord verbal suffit pour vous engager auprès d'un propriétaire. Le bail est un engagement juridique écrit entre le propriétaire et vous. Assurez-vous d'avoir bien lu et compris le contrat avant de le signer. Avant d'accepter un logement, vérifiez quels sont les frais qui sont inclus dans le prix du loyer. Vous aurez peut-être à payer, en plus, l'électricité, Internet, l'eau chaude et le chauffage. Assurez-vous aussi de la durée de la location. Généralement, les locations durent un an. On trouve aussi des locations à la semaine et au mois. Si vous quittez votre logement plus tôt, vous devrez continuer de payer votre loyer jusqu'à la fin de la période de location convenue avec le propriétaire. Néanmoins, votre propriétaire pourrait accepter que vous cédiez votre bail ou que vous sous-louez le logement à un remplaçant. Attention : soyez très prudent si vous réservez un logement depuis l'étranger et qu'on vous demande de payer un mois d'avance. La plupart des annonces dans lesquelles est imposée cette condition sont des escroqueries. Si vous avez un petit budget, vivre en colocation vous offrira un bon rapport qualité/prix, surtout si vous habitez dans une grande ville comme Toronto, Vancouver ou Montréal. Cette pratique, qui consiste à partager un appartement avec plusieurs personnes, est très courante au Canada. Vivre en colocation vous permettra de rencontrer rapidement de nouvelles personnes et, la plupart du temps, vous n'aurez pas besoin d'amener vos propres meubles et vos ustensiles de cuisine. Dans les sites de petites annonces, le prix annoncé pour les chambres en colocation comprend, en général, la chambre, les meubles, les charges et l'accès au reste de la maison, ustensiles de cuisine compris ; mais ce n'est pas toujours le cas. Avant de vous engager, demandez bien au propriétaire ce qui est inclus dans le prix. En plus de faire des recherches sur les sites classiques de petites annonces, vous pouvez vous inscrire aux groupes Facebook dédiés à votre ville de résidence et aux nouveaux arrivants.
  • Les applications dont vous aurez besoin
    Bien qu'il existe une application pour presque toutes les thématiques, les applications les plus populaires pour les étudiants dans font partie de ces quatre catégories : Applications d’apprentissage; Applications de recherche; Applications cartographie; Applications de socialisation. YouTube YouTube est une plateforme d'hébergement vidéo de partage le plus populaire et le plus utilisé par des milliard d'utilisateurs. Il regorge de milliers de vidéos explicatives pouvant vous aider dans votre vie d'étudiant à l’étranger. Vous pouvez apprendre à faire des choses inimaginables sur YouTube. Il vous suffit juste de faire une recherche sur ce que vous désirez connaître et vous trouverez des vidéos et tutoriels vous décrivant ce que vous recherchez. Google Google est le moteur de recherche le plus important permettant d'avoir un contenu accessible gratuitement, et d’effectuer des recherches spécifiques : d’images, sites web, vidéos et plus. Il est important de savoir l’utiliser, et la façon de choisir ces mots clés, de les définir, et de les combiner entre eux pour avoir un maximum de résultats. Sur Google, vous trouverez un vaste champ de données assez varié pour mieux comprendre votre secteur d’étude et la vie en général. Faites de Google votre allié et vous serez un peu plus intelligent chaque jour. Google Maps Google Maps est un service créé par Google qui est leader mondial de cartographie en ligne. Il propose ainsi des fonctionnalités tel que : de rechercher des lieux, leur localisation précise; obtenir un itinéraire en voiture, en transport en commun, à pied ou à vélo; afficher des informations sur le trafic ; visualiser un lieu avec Google Street View; connaître sa position en se géolocalisant sur la carte. Avec Google Maps, vous avez moins de chances de vous égarer dans une nouvelle ville ; il vous suffit juste de mentionner l’endroit où vous souhaitez aller et l’application vous montrera le chemin qui y mène. Facebook Facebook est le réseau social en ligne de Méta. Il permet à ses utilisateurs de publier des images; photos, vidéos, échanges de messages. A l’étranger, les jeunes étudiants qui voyagent ensemble ont une grande communauté sur Facebook dans laquelle ils interagissent ensemble. Ces groupes représentent pour les étudiants étrangers un moyen de communication, d'échange des cours; travail de groupe et réunit des communautés dans le but de s'entraider. Vous pouvez rejoindre le groupe Facebook de Wekhi orientation
  • Ce qu'il faut savoir de la gestion financière au Canada
    Dans cet article, nous vous présentons trois conseils en gestion financière au Canada. Ouvrir un compte bancaire En Afrique, la culture du compte bancaire n’est pas assez répandue : les transactions se font en cash et l’argent circule sans aucune traçabilité. Ceci est un réel problème que vous rencontrerez lors de la constitution de votre dossier pour le Canada. Alors, vous devez créer un compte bancaire le plus rapidement possible, afin de vous habituer à l’univers de la banque car une fois au Canada, vous serez plus apte et agile dans les termes bancaires. Anticiper sur la création de votre compte au Canada Étant dans votre pays d’origine, vous avez la possibilité de créer votre propre banque au Canada. Si vous allez bientôt aller au Canada pour vos études, repérez les banques qui donnent la possibilité de créer des comptes à distance. Lorsque vous aurez repéré quelques unes, entrez en contact avec afin d’avoir plus d’informations. L’avantage de créer un compte bancaire avant votre arrivée est qu’une fois sur place, vous pourrez facilement transférer les fonds depuis votre compte bancaire d’origine avant de voyager ; votre argent sera en sécurité lorsque vous arriverez au Canada et vous n’aurez pas de problèmes pour avoir l’argent en cash. Connaître les types de cartes bancaires Il existe plusieurs types de cartes bancaires tant au Canada que dans les autres pays du monde. Alors, vous devez connaître toutes ces types de cartes, mais principalement la carte de crédit. C’est qui vous permettra de faire vos achats et paiements en ligne et faire vos différentes transactions. Cette carte est généralement rattachée à un compte de crédit. Etant donné que le carte de crédit n’est pas systématique, vous devez bâtir un dossier de crédit qui vous permettra de justifier vos revenus afin d’obtenir une carte de crédit.
  • Bienvenue au Canada
    À chaque année, le Canada accueille des centaines de milliers d’étudiants internationaux de partout à travers le monde. Lorsque vous étudiez au Canada, vous investissez dans votre avenir. L’immigration au Canada constitue une occasion stimulante, mais elle représente également un grand défi. Sachez à quoi vous attendre au cours des premières semaines au Canada et apprenez comment : trouver un logement; travailler et aller à l’école; obtenir des soins de santé; tisser des liens avec votre collectivité; gérer votre argent et vos finances au Canada.
  • Comment s’habiller au Canada en fonction des saisons
    Vous avez eu votre visa pour le Canada et votre départ est imminent ? Félicitations ! Aujourd’hui, nous vous donnons quelques conseils sur comment s’habiller au Canada en toute saison. Il est important de savoir qu’il y a 4 saisons au Canada : l’automne, l'hiver, le printemps et l’été et chaque saison impose un style vestimentaire bien précis. Novembre - Avril: l’hiver au Canada C’est une période relativement sèche et froide, pendant laquelle le facteur éolien peut faire descendre le mercure à des températures inconcevables. Etant donné que c’est une période hyper froide, vous devez préparer des vêtements chauds et lourds : chaussures à semelles épaisses gants, bonnets, écharpes. des vêtements d’hiver classiques : pulls épais, sous-pull, caleçons longs et bonnes chaussettes, collants doublés en polaire. le printemps : Mai-juin C’est une transition entre l'hiver et l’été. Il fait encore froid et les pluies sont présentes. Les plantes n’ont pas encore repris leurs couleurs. Pour aller au Canada en cette période de l’année, vous devez prévoir : une veste relativement chaude, comme un manteau en laine bouillie en mai, et une veste légère en juin un pull épais, pour les soirées et les journées où le fond de l’air est frais. Il suffit que le vent se lève et on perd dix degrés. de l'anti moustique Etc. l’été au Canada : Juillet-août-mi septembre C’est l’une des saisons les plus attendues au Canada. L’été c’est le beau temps ! Il fait souvent une chaleur idéale (25°C), parfois une chaleur plus pénible quand l’humidité s’en mêle, notamment au mois d’août. Après le 15 août, l’air tourne et il fait plus sec, avec des journées et des soirées plus fraîches, mais généralement, toujours du beau temps. Vous devez avoir comme vêtements dans votre valise : un pull épais, au cas où le fond de l’air soit frais en soirée des tee-shirts à manches courtes et à manches longues… parce qu’on ne sait jamais s’il va faire très chaud ou frais des shorts et des jupes… il peut faire très chaud en raison de l’humidité ! de l'anti moustiques un maillot de bain, pour se baigner dans l’Atlantique. Si, c’est possible ! l'automne : Mi-septembre-octobre Une des rares saisons, sinon la seule, où le temps coïncide entre Canada et Europe. C’est le mois des couleurs flamboyantes, des températures clémentes, des citrouilles et de l’air qui se rafraîchit. C’est l’explosion de couleurs avec généralement du beau soleil, même s’il fait assez frais pour sortir bonnets et gants. Que mettre dans sa valise en automne au Canada : toujours le même pull en laine des bottes normales ou des Converse, voire des chaussures de randonnée pour aller admirer les sommets enflammés des jeans des chemises à carreaux pour aller ramasser les pommes ou participer aux activités d’automne un déguisement pour l’Halloween
  • Les repas typiques des canadiens
    Si la personnalité d’un pays se définissait par les plats qu’on y cuisine, le Canada serait assurément l’un des endroits les plus diversifiés sur la planète. Visiter le Québec sans découvrir les spécialités typiques du pays serait invraisemblable. Après cette liste, nul doute que vous aurez envie de déguster toutes les merveilles culinaires locales. Car la cuisine québécoise est riche, calorique, mais surtout follement délicieuse !Ce qui s’explique par son histoire et les conditions climatiques hivernales rudes. Voici quelques plats typiquement québécois, dont vous entendrez sûrement parler pendant votre séjour au Canada : La poutine Au sommet du « mont alimentaire » du Canada, la poutine originaire du Québec rural des années 1950 Ce mets qui fait beaucoup parler, mais qui est totalement unique, est composé de frites, de fromage en grains et de sauce. Il existe de nombreuses variantes et une multitude de garnitures à ajouter à la poutine, comme du macaroni au fromage Kraft Dinner, du bacon, du porc effiloché, du poulet ou du bœuf. De l'érable Il s’agit de la saveur officielle du Canada car le Québec est de loin le plus important producteur de sirop d’érable au monde. De l'érable est un peu un élément qui en englobe plusieurs Que ce soit du sirop d’érable sur des crêpes, des beignes de Tim Hortons glacés à l’érable, du bacon à saveur d’érable, du fondant à l’érable ou des fèves cuites dans une sauce à l’érable, vous retrouverez cette saveur presque sur tout. Il s’agit pratiquement d’un condiment ici. Où pourrez-vous goûter à de l’érable? Pour ainsi dire, partout, mais l’endroit le plus évident pour des touristes serait dans une boutique de souvenirs. Vous y trouverez sûrement du sirop, des friandises ou du croquant à l’érable les fèves au lard C’est un plat typique québécois présent depuis les débuts de la colonie. Ce plat est composé de haricots blancs ou noirs, auxquels on mêle du lard, des oignons, de la mélasse et du sirop d’érable (pour la touche sucrée) Le pâté chinois Le pâté chinois n’est pas un mets oriental, c’est une forme de hachis parmentier auquel est ajouté du maïs. Il était servi aux travailleurs asiatiques du 19ème siècle, ce qui lui a conféré ce nom. Le pâté chinois est un plat typique québécois, très apprécié des locaux ! La tourtière C’est une tourte à la viande à la québécoise tout simplement,elle se compose d’un fond de tarte garni de bœuf ou de porc haché, le tout assaisonné d’épices et cuit au four. Fait important : elle se mange avec du ketchup. Elle est à ce point fondamentale dans l’alimentation québécoise qu’elle est souvent servie lors des réveillons des fêtes de fin d’année. La soupe au pois La soupe aux pois est une soupe faite principalement de pois secs. Elle fait partie, avec de nombreuses variations, de la cuisine de nombreuses cultures. Cette recette de soupe aux pois traditionnelle apparut au Canada au 18e siècle et dégustée par des colons de l’Acadie qui habitaient dans la région de Chignecto.. La soupe en soi était saine, consistante et nourrissante – un excellent plat pour les gens qui s'adonnent à un travail physique. Le Ragoût de pattes de Cochon Issues de la cuisine traditionnelle et du terroir, les pattes de cochon sont mijotées dans une sauce à base de clous de girofle et de cannelle. Un mélange détonant ! Il est souvent apprécié aux périodes de Noël et au printemps. Il existe une tonne de listes qui énumèrent les meilleurs restaurants du Canada, mais toute aventure dont la quête est de déguster des plats typiquement canadiens doit commencer par la base et inclure certains des mets « incontournables » dont nous vous avons parlé.Après tout, le Canada est un pays fait de grands espaces où abondent les saveurs et les parfums
  • Les communautés
    La vie communautaire au Canada joue un rôle important dans l’intégration des nouveaux arrivants. A travers les communautés, vous apprenez davantage sur la vie au Canada et facilitez votre insertion. Au Canada, il existe même des programmes communautaires pour faciliter l’immigration; un exemple, c’est le Programme pilote d’immigration dans les communautés rurales du Nord; qui est un programme axé sur la communauté. Il vise à faire bénéficier les petites communautés des avantages de l’immigration économique par la création d’une voie d’accès à la résidence permanente pour les travailleurs étrangers qualifiés qui souhaitent vivre et travailler dans l’une des communautés participantes. Vous avez par ailleurs, l’initiative des communautés francophones accueillantes L’initiative des communautés francophones accueillantes représente 14 zones qui ont été sélectionnées pour accueillir et soutenir les nouveaux arrivants d’expression française pour s’assurer que ceux-ci se sentent les bienvenus dans leur nouvelle communauté. Cette initiative est codirigée par : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) Les communautés francophones hors Québec Ces 14 communautés francophones accueillantes mettent tout en œuvre pour appuyer les nouveaux arrivants d’expression française dans la réalisation de leur projet de vie au Canada. Si vous êtes nouveau arrivant au Canada, soyez actif dans les communautés car une participation active à la société fait partie de vos droits et responsabilités à titre de nouvel arrivant au Canada. Lorsque vous participez à votre communauté, vous aidez à bâtir un Canada plus fort et plus inclusif. Voici de quelles façons vous pouvez être un citoyen actif : participez aux événements culturels et communautaires locaux; faites du bénévolat dans les écoles ou dans les organismes caritatifs locaux; protégez l’environnement; aidez vos voisins; prenez part à des conversations respectueuses et constructives avec vos pairs sur l’actualité; Accueillez les nouveaux compatriotes dans votre communauté.
  • Les bonnes manières au Canada
    Lorsqu'on vient d’arriver dans pays, il est important de comprendre comment se comportent les habitants, de connaître leurs habitudes et coutumes. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils à appliquer lorsque vous venez d’arriver au Canada. Apprendre à bien s’exprimer Lorsque vous arrivez au Canada et dans d’autres pays occidentaux, il est très important de savoir s’exprimer. Si vous ne connaissez pas le fonctionnement d’une machine, si vous voulez vous rendre dans un milieu que vous ne connaissez pas, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des personnes qui sont auprès de vous. Si vous êtes appelé à vous présenter quelque part, parlez de vous avec éloquence et prestance. Ne manquez pas de dire ce que vous aimez ou n’aimez pas, parlez de vos compétences et de ce que vous savez faire. En bref, ne soyez pas timide, exprimez-vous ! Faire la queue Au Canada, tout est très structuré. Les habitants sont assez polies et respectueux. Lorsque vous arrivez devant un guichet ou à l'arrêt de bus, ne sautez pas ceux qui sont là avant vous ; aligner vous attendez votre tour pour entrer dans le bus. Ne bousculez pas les autres. Lorsque vous allez entrer dans le bus, attendez que tous ceux qui sortent du bus soient dehors avant d’y entrer. Respecter la distance d’intimité Généralement, devant certains services et les caisses, il y a une distance que vous devez observer. Cette distance existe aussi dans la rue ou dans les services publics. Vous devez vous assurer de respecter une distance d’au moins un mètre des personnes que vous ne connaissez pas, car vous pourriez être mal vu. Donner le pourboire Lorsque vous allez manger dans un restaurant, ou prendre un verre avec des amis, il ne faut pas oublier de donner le pourboire au serveur. généralement, il représente 15% de votre facture. Il faut noter que le pourboire ou tips n’est pas obligatoire mais culture. Donc c'est tout à fait normal pour un canadien de donner un Tips après service. Payer les taxes Dans les magasins, les prix affichés sur les articles ne sont pas les mêmes qu’à la caisse. En réalité, ces prix représentent les prix hors taxe. Il est donc nécessaire d’ajouter 15% du prix mentionné pour trouver le montant net à payer. Un article de 10 $ coutera en moyenne 11$ à la caisse. Si une fois à la caisse la somme prévue pour vos achats n’est pas suffisante pour payer ce que vous avez pris, n’hésitez pas à laisser certains articles sans avoir honte. Enfin, il faut noter que les canadiens sont très polis et respectueux et vous devez donc faire pareil à leur égard.
  • Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les étudiants qui souhaitent étudier au Canada
    Le système éducatif Canadien est difficile à comprendre et les étudiants ont peur de choisir une filière et un niveau d'étude mal adapté à leur situation Les étudiants ont as du mal à trouver des filières porteurs au Canada, qui permettrons de trouver du travail facilement et de décrocher les papiers définitifs Les étudiants ont peur de dépenser des millions de Francs dans la procédure et d'être victime d'arnaque ou d'escroquerie Les étudiants ont du mal à comprendre les règles d'immigration du Canada et ils ne savent pas quel chemin emprunter pour décrocher le visa et sécuriser leurs papiers définitifs Ces difficultés affectent la plupart des étudiants Africains qui souhaitent étudier au Canada Le logiciel Wekhi a été conçu pour permettre aux étudiants de réaliser leurs procédures l'esprit tranquille et de décrocher leurs visa d'un seul coup!
  • Est-ce que Wekhi offre des services personnalisés pour étudier au Canada?
    OUI. Nous offrons des services personnalisés aux candidats afin de les accompagner dans leurs démarches d’études au Canada. Cela va du choix de programmes jusqu'à l’admission afin de maximiser ses chances d'obtention du visa et de réussite de son parcours d'étude. Nous pouvons vous référer vers un cabinet d'avocat partenaire qui vous aidera à compléter votre demande de visa, mais vous pouvez également le faire de manière autonome en suivant les guides offerts dans le portail Wekhi. Veuillez entrer en contact avec un de nos agents pour souscrire à ce service.
  • Quel est l’avantage de discuter avec un conseiller de Wekhi ?
    Les conseillers de Wekhi ont de l’expérience avérée en matière d’accompagnement des étudiants au Canada. Ils sont sélectionnés avec soin, à travers un processus rigoureux et ils aident les candidats à construire un plan d’étude et un dossier de voyage solide. Les candidats qui se font aidés par les conseillers de Wekhi ont 4X plus de chance de décrocher leur visa Canadien pour étude. Ces candidats bénéficient d'une expertise avérée, qui permet d'éviter des erreurs dues à la différence de système et aussi d'apprendre à saisir les meilleures opportunités d'avancement.
  • Combien coûte l’inscription au portail Wekhi ?
    L’inscription au portail Wekhi est 100% GRATUIT!
  • Que contient le portail Wekhi ?
    Le portail Wekhi contient une liste des programmes d'étude les plus prometteurs au Canada, ainsi que les bourses d'étude applicables. Les fonctionnalités intelligentes du portail permettent de filtrer les programmes en fonction de la localisation, du domaine d'étude (TI, Génie, Santé, Education, etc), des bourses d'étude et des coûts de scolarité, afin de vous aider à choisir les programmes qui s'adaptent parfaitement à votre situation. Le portail vous permet également d'entrer en contact directement avec un expert afin de vérifier vos choix de programmes et d'analyser votre situation financière. Cela vous permettra d'avoir un plan d'étude solide et ainsi maximiser vos chances de décrocher un visa d'étude au Canada. Le portail contient toutes les étapes pour préparer son dossier d'étude, de l'admission jusqu'à la demande de visa, présentées de manière simple et facilement compréhensible, avec des exemples concrets, des mises en situation, des modèles de lettres explicatives et des modèles de prise en charge éprouvés, pour vous aider à comprendre les démarches, gagner en temps, et décrocher vos papiers. Lorsque vous décrocher votre visa, le portail vous présente toutes les étapes à suivre pour réussir votre voyage et votre intégration dans votre nouvel environnement d'étude. Le portail vous immerge dans l'environnement du Canada. Si vous avez des questions à n'importe quelle étape de votre cheminement, vous avez également la possibilité de discuter en live avec un conseiller, L'environnement étranger est très complexe, alors, les parents offrent un accès au portail WekhiBoard à leur enfant, afin de les immerger dans le système Canadien avant leur arrivée sur le territoire. Ce qui permet de booster leur cheminement! Le meilleur héritage est une bonne orientation.
bottom of page